Monoïkos 1297

Backgammon "Les courses à Monaco"

395,00€

C’est l’heure du départ ! 

Immergez-vous dans un univers raffiné où passion pour la course automobile et amour du backgammon se rencontrent élégamment.

Que vous soyez chez vous ou en déplacement, notre backgammon de voyage est votre compagnon idéal, prêt à vous divertir dans toutes les situations. Grâce à un brevet exclusif, vos pions restent magnétiquement en place, vous assurant de ne jamais perdre le fil du jeu.

Revêtu d'une luxueuse housse en alcantara noir et rehaussé de finitions en cuir français, notre plateau de jeu incarne l'élégance et le style. 

Préparez-vous à une expérience de jeu révolutionnaire ! Découvrez l'alliance parfaite entre sophistication et passion, où chaque mouvement sur le plateau est une course vers l'excellence.

  • Alcantara noir et cuir rouge
  • 68x36cm | Fabriqué à la main, les dimensions de ce backgammon peuvent légèrement varier

Livraison offerte à Monaco (24 heures) et en France (5 jours)

Livraison dans le monde entier, nous contacter : contact@monoikos1297.com

Quantité:

UNE ILLUSTRATRICE ENTHOUSIASTE

Bercée par le soleil et les plages du sud-est de la France, cette jeune illustratrice a grandi la tête remplie de couleurs pop ! Aujourd'hui, elle vit à Paris où les ondes estivales de son enfance influencent sans cesse son travail et sa bonne humeur. Après avoir fait ses preuves pour d’autres grandes marques, elle a accueilli une collaboration avec Monoïkos 1297 avec enthousiasme.

Une note d'histoire

Le Grand Prix de Monaco est une des plus anciennes et une des plus prestigieuses courses au monde. C’est le Grand Prix le plus glamour, le plus prestigieux, le plus populaire et surtout celui que chaque pilote et chaque équipe veulent gagner !

 

Créé en 1929 par Antony Noghès, le circuit de Monaco, dessiné en pleine ville, a conservé presque intégralement son tracé d'origine, une piste étroite et sinueuse, ce qui en fait l’un des circuits les plus exigeants du calendrier du Championnat du Monde de Formule 1. Le circuit de Monaco mesure 3.367 Km.

 

C’est lors du Grand Prix de Monaco que le drapeau à damier à l’honneur sur notre collection a été institutionalisé tel qu’il est aujourd’hui.  

 

A l'origine, le drapeau comportait deux carreaux noirs et deux carreaux blancs. Les premières photos de son usage pour les courses automobiles ont été prises à Long Island en 1904 puis à l’arrivée des 500 miles d’Indianapolis en 1912 mais c’est à Monaco en 1934 qu’Antony Noghès l’officialise pour marquer l’arrivée du premier pilote avec son dessin actuel. Et c’est en 1937, trois ans plus tard que le drapeau à damier est intégré dans le code sportif international de l’AIACR et est devenu le symbole universel de la victoire !

UN BACKGAMMON D’EXCEPTION

Notre backgammon de voyage est entièrement fabriqué en France par un artisan passionné et formé à l’excellence.

Le plateau de jeu est magnétique, exclusif et breveté. Il vous permettra d'improviser et de jouer en toutes conditions sans faire tomber les pièces. Une partie commencée à l’extérieur peut se continuer à l’intérieur : rien ne bouge !

Sa taille (68 x 36 cm) est confortable pour jouer de vraies parties de backgammon et offre un support innovant aux dessins de chacune de nos collections. 

Les pions, d’un diamètre 24 mm, sont en buis de couleur crème et marron foncé, et chacun équipé d’aimant.

 La bordure de la poche intègre une réglette métallique permettant d’y placer les pions en attente de reprise.

En alcantara et rehaussé de finitions en cuir rouge français, notre plateau de jeu incarne l'élégance et le style.

 Le backgammon se roule et se glisse dans son étui de transport, également fabriqué à la main dans le même alcantara et rehaussé d’une poignée en cuir rouge, couleur de Monaco et de notre maison.

Le Backgammon de voyage « Les Courses à Monaco » fait partie de la collection « Grand Prix », un objet d’exception qui illustre en dessins un évènement majeur de la Principauté de Monaco.

LES CONSEILS DE MONOÏKOS 1297

Pérennisez l'existence et l’élégance de votre backgammon :

• Enroulez délicatement le jeu, en veillant à ce que le plateau soit tourné vers l'extérieur, en débutant par la poche des pièces sans exercer une pression excessive. 

• Une fois soigneusement enroulé, avec l'illustration exposée vers l'extérieur, insérez-le dans sa housse avec précaution. 

• En cas de non-utilisation prolongée du jeu, retirez-le de sa housse et disposez-le à plat pour préserver sa qualité.

• Si l'une des pièces n'adhère plus au tapis, il est possible que son aimant se soit détaché et ait été attiré par un autre aimant. Récupérez-le et vous pouvez le recoller avec une colle adaptée, telle que la colle glue.

• Le jeu ne doit en aucun cas être lavé en machine. En cas d'humidité accidentelle sur la surface de jeu, veillez à le sécher rapidement à l'aide d'un sèche-cheveux, en l'exposant au soleil ou par tout autre moyen approprié. Cette précaution est essentielle pour prévenir l'apparition de points de rouille qui pourraient compromettre sa qualité

• Si des plis se manifestent, vous pouvez repasser votre jeu, à l'exception de la partie imprimée, pour lui redonner son allure impeccable.

Les regles du jeu de

BACKGAMMON

Une partie de Backgammon se joue entre deux joueurs. Le jeu se déroule sur un plateau composé de 24 flèches, également appelées cases ou points, alternant entre deux couleurs distinctes.

Chacun des deux joueurs dispose de 15 pions d'une teinte propre, qu'il déplace de flèche en flèche selon les résultats obtenus par le lancer de deux dés. 

L'objectif est de déplacer ses pions vers son propre jan intérieur, puis de les retirer du plateau.

Le vainqueur est celui qui parvient à retirer ses 15 pions en premier.

Le déplacement s'effectue du jan intérieur de l'adversaire vers son propre jan intérieur, sans possibilité de recul pour aucun des joueurs.

Pour déterminer celui qui commence, chaque joueur lance un dé et celui obtenant le résultat le plus élevé joue en premier la combinaison formée par les deux dés. En cas d'égalité, le tirage est répété, assurant ainsi qu'aucune partie ne débute par un double.

Chaque joueur déplace ses pions selon les chiffres obtenus aux dés, puis récupère ses dés pour signifier la fin de son tour. Les mouvements sont réalisés indépendamment pour chaque dé, sauf en cas de double, où quatre mouvements sont effectués.

Un pion peut être placé sur une case vide, une occupée par ses propres pions ou une occupée par un seul pion adverse, entraînant ainsi une frappe. (En cas de frappe, le pion adversaire est envoyé sur la barre et doit être remis en jeu dans le jan intérieur de l'adversaire.)

De fait, un pion ne peut jamais se poser sur une case occupée par deux (ou plus) pions adverses. Une case occupée par deux pions ou plus, d’un joueur se nomme une porte. Alors l’adversaire ne peut plus y poser ses pions ou même y transiter, mais il peut passer par-dessus. Remarque : il n’y a pas de limite au nombre de pions de la même couleur sur une même flèche.

La sortie des pions, dernière phase du jeu, s'effectue dès que tous les pions d'un joueur sont dans son jan intérieur. Chaque dé permet de sortir un pion de la case correspondante, sauf en cas d'absence de pion sur la case indiquée, alors le joueur doit choisir un autre mouvement, deux cas se présentent :

La sortie d’un pion n’est pas obligatoire si elle peut être remplacée par le déplacement légal d’un autre pion. Comme précédemment les doubles sont joués deux fois (quatre déplacements).

Les enjeux varient en fonction de la sortie des pions et des situations de jeu :

Si le perdant n’a sorti aucun de ses pions mais n’a plus de pions dans le jan intérieur adverse ou sur la barre, la partie est déclarée gammon ou double, le vainqueur gagne alors deux points (ou deux fois la valeur indiquée par videau).

Si le perdant n’a sorti aucun de ses pions et a encore un pion (ou plus) dans le jan intérieur adverse ou sur la barre, la partie est déclarée backgammon ou triple, le vainqueur gagne alors trois points (ou trois fois la valeur indiquée par videau).

Un pion frappé et mis sur la barre

Il n’y a pas de limitation au nombre de pions sur la barre. Un pion sur la barre revient en jeu en entrant dans le jan intérieur adverse (les points 1 à 6) en fonction des dés obtenus : un 1 permet de rentrer un pion sur la case 1 de l’adversaire, un 2 sur la case 2, etc., à condition que le point de rentrée ne soit pas occupé par une porte adverse. Si un joueur a un ou plusieurs pions sur la barre il doit impérativement les remettre tous en jeu avant de pouvoir effectuer tout autre déplacement. Si ces dés ne le lui permettent pas, il doit passer son tour.

Le videau :

Cube à six faces (2, 4, 8, 16, 32 et 64) est utilisé pour augmenter les enjeux du jeu. Au début de chaque partie le videau est sur la barre ou sur le côté du plateau, cela signifie que l’enjeu de la partie est d’un point. Pour doubler l’enjeu d’une partie, un joueur doit attendre son tour et le faire avant de lancer les dés. Il présente alors le cube à son adversaire avec la face supérieure montrant la valeur 2, en disant « je double » ou toute expression équivalente.

Son utilisation peut être refusée ou acceptée par l'adversaire, influant ainsi sur le déroulement de la partie.

Dans le cours ultérieur de la partie le joueur, qui a accepté, le cube en devient le possesseur, il est alors le seul à pouvoir redoubler à 4 selon la même procédure que celle du double initial. En cas d’acceptation du redouble, le nouveau possesseur sera le seul à pouvoir redoubler à 8 et ainsi de suite.

Le match :

Un match se joue jusqu'à ce qu'un joueur atteigne un nombre impair de points prédéfini. Les points sont attribués à la fin de chaque partie en fonction des résultats obtenus et le premier joueur à atteindre le nombre requis remporte le match, conformément à la règle de Crawford.

Cette règle stipule que si l’un des joueurs est à un point de la victoire alors le videau ne peut être utilisé lors de cette partie.

Récemment consulté