Parfum monoï fumé - Série limitée

Bougie Grand-Prix

98,00€

Retrouvez dans cette bougie l'ambiance survoltée caractéristique des Grands Prix, le bitume chauffé par les voitures, la foule, la fête et la chaleur des premiers rayons du soleil qui annoncent l’été… Une fragrance créée à l’occasion du prestigieux et emblématique Grand Prix de Monaco par un grand nez, pour une bougie en édition limitée.

  • 240 grammes - 8,4 Oz
  • Temps de brûlage : 60 heures

Livraison gratuite en France (5 à 6 jours) & Monaco 24h

    Quantité:

    Un parfum de victoire

    Construite autour de notes solaires représentant incontestablement l’ensoleillement printanier de la Principauté Monégasque, cette bougie développe également des senteurs boisées, fumées et épicées qui vous projetteront instantanément au cœur de cette course mythique.

    Notes de Tête : Notes poudrées, Muscade
    Notes de Cœur : Bois fumé, Notes solaires 
    Notes de Fond : Bois terreux, Bois lacté, Vanille

    Une note d'histoire

    Le Grand Prix de Monaco est une des plus anciennes et une des plus prestigieuses courses au monde.

    Créé en 1929 par Antony Noghès, le circuit de Monaco, dessiné en pleine ville, a conservé presque intégralement son tracé d'origine, une piste étroite et sinueuse, ce qui en fait l’un des circuits les plus exigeants du calendrier du Championnat du Monde de Formule 1.

    Le circuit de Monaco mesure 3.367 Km.

    Le départ se fait du port Hercule, puis il serpente dans les rues de Monte-Carlo et de La Condamine, enchaînant les virages serrés au milieu de rails de protection : la piste est étroite et exigeante et rend les dépassements difficiles.

    Après la ligne de départ, les pilotes remontent le boulevard Albert Ier et se pressent dans le premier virage à droite de « Sainte Dévote », lieu de nombreux accrochages dans le premier tour. Ils entament ensuite la montée très raide de « Beau-Rivage » jusqu'au gauche-droite très serré du « Casino ». De là, les pilotes redescendent jusqu'au virage à droite de « Mirabeau », puis vient l'épingle à gauche « Grand hôtel », virage le plus lent du championnat. La section « Portier » conduit ensuite à la mer et les pilotes passent dans le tunnel qui mène à la chicane près du port. À la sortie du tunnel, section la plus rapide du circuit, les monoplaces frôlent les 300 km/h. Après une courte ligne droite sur le quai des États-Unis, vient le virage à gauche du « Bureau de Tabac », la section gauche-droite de la « Piscine » puis une épingle très difficile à droite à « La Rascasse ». Les pilotes abordent enfin le virage « Anthony Noghès » avant la ligne des stands et l'arrivée.

    Il s’agit certainement d’un des circuits les plus exigeants du calendrier du Championnat du Monde de Formule 1. C’est le Grand Prix le plus glamour, le plus prestigieux, le plus populaire et surtout celui que chaque pilote et chaque équipe veulent gagner !

    Une bougie d'exception

    Tous les composants des bougies Monoïkos 1297 ont été soumis à un sourcing rigoureux.

    Les parfums sont élaborés en partenariat avec des parfumeurs de renom à Grasse, capitale mondiale du parfum, avec un intérêt particulier porté aux essences naturelles. 

    Nos cires sont naturelles et fabriquées à partir des meilleurs produits du marché. Aucune cire minérale, pas de paraffine et donc bien sûr sans benzène !

    Le verre, habillé d’une étiquette symbolisant le circuit, est soufflé en Italie, recyclé, recyclable et réutilisable.

    La boîte noire, comme les pneus des voitures, est fabriquée en Principauté en papier certifié FSC issu de forêts gérées de manière responsable.

    La bougie Grand Prix fait partie de la collection éphémère « Grand Prix », une bougie luxueuse qui illustre en parfum un évènement majeur de la Principauté.

    La cire

    Les matières premières de bougies Monoikos 1297  sont sélectionnées avec soin. La cire des bougies Monoïkos 1297 est un assemblage de cires d’abeilles et de cires végétales, fabriqué à partir des meilleurs produits du marché. Aucune cire minérale, pas de paraffine et donc bien sûr sans benzène !

    N'ayez aucune inquiétude si quelques gouttes de "transpiration" apparaissent, de même il est tout à fait normal qu'un léger voile graisseux se dépose sur les parois du verre à la combustion, toutes ces petites imperfections sont un gage de qualité, la preuve d'une cire 100% naturelle.

    Les conseils de Monoïkos 1297

    Afin de profiter de votre bougie dans les meilleures conditions, laissez-la brûler la première fois jusqu’à ce que la totalité de la cire soit devenue liquide en surface. 

    Ne laissez pas brûler votre bougie plus de 4 heures.

    Ne laissez pas une bougie allumée sans surveillance. S’assurez que la surface sur laquelle est posée la bougie est plane et résistante à la chaleur. Gardez vos bougies hors d’atteinte des enfants, rideaux et animaux domestiques.

    Après extinction de la bougie, coupez la mèche pour qu’elle mesure 0,5 cm maximum. Une mèche trop longue peut engendrer un brûlage non homogène ou une fumée noire. Si de la fumée apparaît, éteignez votre bougie, coupez le bout de la mèche et rallumez !

    Si la mèche se désaxe, recentrez-la délicatement, lorsque la cire est encore fondue. 

    Conservez votre bougie dans un endroit sec et tempéré, entre 15 et 25° C.

    Nouvelle vie du produit

    Afin de contribuer activement à la préservation de l'environnement, la boite et le verre de la bougie Monoïkos 1297 sont réutilisables : verre de table, verre à whisky, pot à crayon, petit vase, rangement pour petits objets, laissez libre cours à votre imagination pour embellir votre intérieur ! 

    Pour protéger votre verre, ne brûlez pas votre bougie jusqu’au bout, laissez toujours au moins 0,5 centimètre de cire non-fondue et pour le nettoyer, mettez-le quelques heures au congélateur, la cire se décollera alors très facilement.

    Il ne vous reste plus qu’à laver le verre, l’essuyer et le réutiliser de mille et une manières !

    Récemment consulté